Des chiffres qui parlent...

Voici quelques résultats d'études diverses réalisées en 2015 qui permettent d'appuyer le constat alarmant de l'échec des méthodes d'apprentissage prônées actuellement par l'Education Nationale:

- près de 95% des élèves abordent la lecture avec des méthodes globales ou mixtes, c’est-à-dire semi-globales. S’appuyant sur leur mémoire, devinant grâce aux images, ils sont incapables de déchiffrer un mot qu’ils ne connaissent pas

- à l’entrée du collège, 20% des élèves ne savent pas lire ou encore plus d’1 enfant sur 5 sort chaque année de l'école primaire en étant complètement illettré

- 40 % des écoliers ont de graves difficultés en mathématiques à la sortie de l’école primaire

- les deux tiers des Français ne font plus confiance au ministère de l'Education Nationale pour assurer la transmission des fondamentaux (65%), lutter contre l'échec scolaire (66%), améliorer l'efficacité de l'Education nationale (67%) (étude IFOP 2015, SOS Education)

- selon une enquête réalisée dans les zones d’éducation prioritaires de la région parisienne sur les manuels de lecture utilisés en classe de CP : seuls 4% des enseignants observés utilisent une méthode de lecture syllabique, et les élèves qui travaillent avec un manuel syllabique obtiennent un score supérieur de près de 20% à celui des élèves travaillant avec un manuel de la méthode mixte, dérivée de la méthode globale.